Kaoka, un chocolat équitable, bio, engagé...et délicieux!

Kaoka, un chocolat bio, engagé...et délicieux!

Kaoka fabrique son chocolat en respectant la matière première : pas d’arôme ajouté, du sucre plutôt que du sirop de glucose mais surtout des fèves de toute première qualité venant de Sao Tomé, du Pérou, de l’Equateur et de la République Dominicaine. Grâce à un travail minutieux et engagé, Kaoka propose des chocolats tous plus délicieux les uns que les autres. Essayez-les, vous y reviendrez !

Une des particularités de Kaoka - si ce n’est son caractère unique dans le bio - a été sa capacité à structurer très tôt sa propre filière de production et d’approvisionnement de fèves de cacao. Grâce à cet engagement auprès des producteurs de cacao (dès 1989 !), l’entreprise a permis à un grand nombre de paysans de moderniser leurs plantations et de faire monter en gamme la qualité de leur production...tout en respectant un cahier des charges drastique en termes de respect de l’environnement.

Kaoka, le chocolat bio par excellence

Kaoka est devenu en 30 ans un acteur majeur du chocolat bio. Mais c’est avant tout une entreprise familiale, fondée par André Deberdt, un militant de Nature & Progrès de la première heure. En 1987, il monte un programme au Togo pour valoriser les fruits déshydratés (mangue, ananas, papaye…) puis en 1989, il se lance dans l’aventure Kaoka. La suite lui aura donné raison.

Kaoka et l’amour de la fève de cacao

Si vous voulez avoir un bon chocolat, il faut une bonne fève. Ça a l’air évident mais c’est loin d’être à la portée de tout le monde. 95% de la qualité du chocolat que vous trouverez dans vos tablettes se jouent lors de la récolte et des premières étapes de la transformation de la fève. La fraîcheur est la première clé de la qualité. C’est pour cela qu’il faut être « au bord du champ », travailler avec les producteurs locaux pour y parvenir. Vient ensuite la fermentation : les fèves de cacao sont placées dans de grandes caisses en bois, sous des feuilles de bananiers. Enfin le travail le plus délicat et complexe : le séchage. Il dure environ une semaine. Le producteur va remuer les fèves sans s’arrêter toutes les heures pour faire « chanter » le cacao afin qu’il sèche le mieux et le plus uniformément possible.

Si l’une de ses trois phases est mal réalisée, impossible de faire du bon chocolat. Afin de maîtriser la qualité finale de ses produits, Kaoka est donc l’un des seuls acteurs à avoir structuré sa filière, depuis la production jusqu’à la transformation finale. Au bénéfice du consommateur qui profite des meilleurs produits comme au bénéfice du producteur qui peut développer son activité grâce aux investissements et aux techniques partagées par Kaoka.

Un engagement fort au service du développement des producteurs locaux

La qualité des produits, c’est bien. L’engagement responsable et solidaire, c’est encore mieux. L’autre raison pour laquelle nous avons décidé de proposer Kaoka à La Fourche est sans nul doute la force de son engagement auprès des populations locales qui fournissent la matière première.

Un exemple ? A Sao Tomé, la CECAB (Coopérative d’Exportation de CAcao Biologique), créée en 2005, regroupe 37 associations (2 000 agriculteurs dont 38% de femmes) et vise à organiser la production et la collecte, assurer la traçabilité et le contrôle qualité des fèves de cacao bio. A la naissance de la CECAB, Kaoka a signé un contrat d’approvisionnement et de soutien de 5 ans, ce qui a permis de faire passer la production de cacao bio de 40 à 1000 tonnes en 10 ans, pour le plus grand bénéfice des producteurs et de l’environnement.

Un autre ? En 2013, Ecocert a donné à Kaoka la mention " Excellence ". C’est le  niveau le plus élevé dans la certification ESR (Equitable Solidaire Responsable), rien que ça ! Normal, me direz-vous : Kaoka, en permettant aux producteurs d’envisager sereinement l’avenir et en partageant les meilleures techniques a permis à certaines filières moribondes de renaître, de redonner de l’espoir et du travail aux populations locales et de promouvoir une agriculture de qualité, respectueuse de l’homme et de la nature.

Guy et Maria, les enfants d’André, le fondateur, ont repris le flambeau et sont bien décidés à perpétuer les valeurs qui ont permis à Kaoka d’allier l’excellence de ses produits avec la préservation des habitats naturels et d’une agriculture locale. Donc n’hésitez plus, participez à cette belle mission tout en vous régalant avec leur délicieux chocolat.



Article suivant 7 bonnes raisons de manger bio

Laisser un commentaire

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* champs requis