Plus que 39 € pour bénéficier de la livraison gratuite en point relais.

La purée de pommes bio

La purée de pommes bio

Durée < 4min ; Date de clôture: 15/03/2021

Aujourd'hui vous allez confectionner une purée à tomber dans les pommes ! En fonction de chacune de vos réponses, le prix et l'impact carbone varient (données calculées avec notre partenaire Etiquettable). Le volume de CO2 rejeté pour produire 100g de purée/compote de pommes peut ainsi fluctuer de 30%. Le modèle est basé uniquement sur de la purée/compote de pommes de 1kg emballée dans un pot en verre avec un bouchon métallique. Nous déclinerons au mieux vos demandes sur les autres produits de la gamme.

Osez la curiosité ! Allez voir dans plus d’infos pour devenir incollables en purée de pommes !!

A vos votes, prêt, pommez ! 

Cahier des charges à valider

voir + d'infos
  • France : les Français raffolent des pommes ! C’est de loin le fruit le plus consommé avec plus de 20kg par ménage et par an, et pour cause, la France est le deuxième producteur de pommes européen, juste derrière l’Italie. En plus, elle dispose d’une filière bio mature qui a plus que doublé en volume ces 10 dernières années.
  • Espagne : la main-d'œuvre espagnole étant peu chère, les pommes sont bon marché. Cependant, les produits sont importés d’Espagne en camion, ce qui augmente considérablement leur impact carbone.
  • Italie : l’Italie est le plus gros producteur de pommes européen avec plus de 2 millions de tonnes de pommes produites chaque année, ce qui lui permet de proposer des pommes peu chères. Cependant, les produits sont importés en camion, ce qui augmente considérablement leur impact carbone.
voir + d'infos
  • Fruits entiers : la peau et les pépins de la pomme sont très riches en vitamines et en minéraux. Choisir de transformer des fruits entiers permet de conserver la richesse nutritive de la pomme tout en évitant le gaspillage d’une partie de celle-ci. 
  • Chair de fruits : certains producteurs, à défaut d’avoir le matériel nécessaire pour transformer des fruits entiers, achètent directement de la chair de fruits et notamment de pommes, c’est-à-dire des pommes dont on a préalablement retiré la peau et le trognon afin de ne garder que la chair. Cela rajoute une étape supplémentaire de transformation, ce qui conduit à davantage d’émissions de gaz à effet de serre
voir + d'infos
  • Fruits frais : les fruits sont transformés directement après la récolte.
  • Fruits congelés : plus pratique pour le producteur, cela lui permet de pouvoir les transformer quand il veut, sans que ses pommes ne vieillissent ni ne perdent leurs valeurs nutritives. Seulement, cette étape de conservation consomme beaucoup d'énergie car les fruits sont généralement conservés à -20°C. Facultatif pour les pommes, d’autres fruits saisonniers comme les fruits rouges ou la mangue sont eux couramment congelés pour pouvoir être transformés facilement toute l’année.
voir + d'infos
  • Purée de pommes / pas de sucre ajouté : dans une "purée de pommes", aucun sucre n’est ajouté et il n’y a normalement qu’un seul ingrédient : des pommes, des pommes et encore des pommes ! Le taux de sucre indiqué dans les valeurs nutritionnelles correspond seulement au sucre naturellement présent dans les fruits. 
  • Compote de pommes / 5 à 20% de sucre ajouté : dans une "compote de fruits", on ajoute du sucre au moment de cuire les fruits. La teneur en fruits d’une compote est généralement comprise entre 80% et 95% et celle en sucre entre 5% et 20%. Par ailleurs, produire de la compote de pommes émet plus de gaz à effet de serre que de produire de la purée de pommes car le sucre qui y est ajouté est un aliment qui a une empreinte carbone bien plus élevée que les pommes. Cependant, le sucre est une matière première bon marché, ce qui rend la compote de pommes moins chère que la purée. 
  • Compote de pommes allégée en sucre : une compote est dite “allégée en sucre” si elle comporte 30% de sucre en moins que des compotes classiques. Il y a donc quand même du sucre ajouté qui fait grossir l’impact carbone du produit.
voir + d'infos
  • Oui : l’acide ascorbique ou vitamine C synthétique est un additif antioxydant (E300) couramment utilisé dans l’industrie agro-alimentaire pour donner de l’éclat aux mélanges de fruits en évitant que ceux-ci ne noircissent. Loin d’être indispensable, cet additif presque exclusivement importé de Chine a un avantage esthétique et permet également d’améliorer la conservation du produit.
  • Non : exit les additifs, je veux des fruits, rien que des fruits, et c’est tout !
voir + d'infos

Chaque fournisseur a des partenariats de longue date avec des coopératives agricoles. Il adapte donc ses propositions selon les fruits cultivés par ses partenaires. La poire est facilement produite en France, il est plus difficile de faire pousser en grande quantités des fruits rouges et des fruits exotiques bio.

voir + d'infos

Plus d'informations...

Origine de la matière première + lieu de transformation
  • France : les Français raffolent des pommes ! C’est de loin le fruit le plus consommé avec plus de 20kg par ménage et par an, et pour cause, la France est le deuxième producteur de pommes européen, juste derrière l’Italie. En plus, elle dispose d’une filière bio mature qui a plus que doublé en volume ces 10 dernières années.
  • Espagne : la main-d'œuvre espagnole étant peu chère, les pommes sont bon marché. Cependant, les produits sont importés d’Espagne en camion, ce qui augmente considérablement leur impact carbone.
  • Italie : l’Italie est le plus gros producteur de pommes européen avec plus de 2 millions de tonnes de pommes produites chaque année, ce qui lui permet de proposer des pommes peu chères. Cependant, les produits sont importés en camion, ce qui augmente considérablement leur impact carbone.
Type de matière première
  • Fruits entiers : la peau et les pépins de la pomme sont très riches en vitamines et en minéraux. Choisir de transformer des fruits entiers permet de conserver la richesse nutritive de la pomme tout en évitant le gaspillage d’une partie de celle-ci. 
  • Chair de fruits : certains producteurs, à défaut d’avoir le matériel nécessaire pour transformer des fruits entiers, achètent directement de la chair de fruits et notamment de pommes, c’est-à-dire des pommes dont on a préalablement retiré la peau et le trognon afin de ne garder que la chair. Cela rajoute une étape supplémentaire de transformation, ce qui conduit à davantage d’émissions de gaz à effet de serre
Transformation
  • Fruits frais : les fruits sont transformés directement après la récolte.
  • Fruits congelés : plus pratique pour le producteur, cela lui permet de pouvoir les transformer quand il veut, sans que ses pommes ne vieillissent ni ne perdent leurs valeurs nutritives. Seulement, cette étape de conservation consomme beaucoup d'énergie car les fruits sont généralement conservés à -20°C. Facultatif pour les pommes, d’autres fruits saisonniers comme les fruits rouges ou la mangue sont eux couramment congelés pour pouvoir être transformés facilement toute l’année.
Ajout de sucre
  • Purée de pommes / pas de sucre ajouté : dans une "purée de pommes", aucun sucre n’est ajouté et il n’y a normalement qu’un seul ingrédient : des pommes, des pommes et encore des pommes ! Le taux de sucre indiqué dans les valeurs nutritionnelles correspond seulement au sucre naturellement présent dans les fruits. 
  • Compote de pommes / 5 à 20% de sucre ajouté : dans une "compote de fruits", on ajoute du sucre au moment de cuire les fruits. La teneur en fruits d’une compote est généralement comprise entre 80% et 95% et celle en sucre entre 5% et 20%. Par ailleurs, produire de la compote de pommes émet plus de gaz à effet de serre que de produire de la purée de pommes car le sucre qui y est ajouté est un aliment qui a une empreinte carbone bien plus élevée que les pommes. Cependant, le sucre est une matière première bon marché, ce qui rend la compote de pommes moins chère que la purée. 
  • Compote de pommes allégée en sucre : une compote est dite “allégée en sucre” si elle comporte 30% de sucre en moins que des compotes classiques. Il y a donc quand même du sucre ajouté qui fait grossir l’impact carbone du produit.
Acide ascorbique
  • Oui : l’acide ascorbique ou vitamine C synthétique est un additif antioxydant (E300) couramment utilisé dans l’industrie agro-alimentaire pour donner de l’éclat aux mélanges de fruits en évitant que ceux-ci ne noircissent. Loin d’être indispensable, cet additif presque exclusivement importé de Chine a un avantage esthétique et permet également d’améliorer la conservation du produit.
  • Non : exit les additifs, je veux des fruits, rien que des fruits, et c’est tout !
Possible extension de gamme

Chaque fournisseur a des partenariats de longue date avec des coopératives agricoles. Il adapte donc ses propositions selon les fruits cultivés par ses partenaires. La poire est facilement produite en France, il est plus difficile de faire pousser en grande quantités des fruits rouges et des fruits exotiques bio.

Vous préférez les pommes

Prix adhérent :
- € / kg
Score carbone :
- gCO2/100g